Passage Mélété

Ouvrir le champ des possibles pour que chacun trouve sa place et s'y sente bien!

By

Le coaching humaniste

Vers la transformation

Le coaching personnel se base avant tout sur la relation coché-coach : en ce sens, le coaching de Monsieur A. n’a rien à voir avec le coaching de Monsieur B. C’est dans le face à face que se construit la processus de changement.

La 1ère fonction du  coach est de mettre à disposition du coaché des ressources et méthodes favorisant la reconquête de soi. Son 2ème rôle est d’aider la personne à utiliser ces dispositifs, comme révélateurs du potentiel et outils de développement. Ainsi nait la synergie nécessaire pour trouver ensemble des solutions.

Sortir des conditionnements

Notre éducation, notre expérience d’enfant, d’adolescent et de jeune adulte, notre vie sociale, nos rencontres, les relations professionnelles nous construisent, forgent notre façon de vivre et de penser. Nous n’avons pas tous subi de grands traumatismes mais les écueils rencontrés, les jugements stigmatisants, les situations anxiogènes ont imprimé dans notre corps et notre esprit des marques douloureuses.

Ces blessures psychologiques conditionnent notre personnalité à travers ce qu’on appelle le faux-self ; c’est comme cela que D.W. Winnicott a nommé la construction de la personnalité basée sur des mécanismes de défense qui nous coupent de notre nature profonde.

Le self est à la fois le moi, le ça (ensemble des pulsions instinctuelles) et une partie du surmoi. Il est, selon Winnicott, la partie la plus créative de la personnalité, celle qui joue et imagine. Si l’enfant se développe au contact de son environnement, Winnicott met à jour, à travers ses travaux sur le développement de l’enfant, la naissance d’un autre self chez l’enfant, contraint de se soumettre aux exigences extérieures et ayant perdu sa spontanéité et son authenticité et qu’il nomme faux self.

La démarche thérapeutique va s’attacher à  clarifier la différence entre ce qui est arrivé (le circonstanciel, l’événementiel parfois douloureux) et celui qui l’a vécu (l’existentiel, l’individu de valeur toujours inestimable). La résistance (initiée par le faux-self) est inscrite dans le corps : les thérapies comme la sophrologie, aident à se libérer des  cuirasses musculaires , présentées dans la théorie de William Reich. Le coaching va objectiver le regard de la personne sur sa condition personnelle, en quelque sorte, déméler le vrai du faux…

Donner du sens

Le mode de vie occidental nous conduit vers le zapping, la course à la performance, une succession rapide d’environnements différents (lieu de travail, lieux sociaux, lieux publics, domicile, séjour, cuisine, chambre). Le modèle sociétal du  « toujours plus, toujours mieux » est ancré comme un conditionnement dans notre mode de pensée .

De temps à autre, on peut perdre le contrôle de cette vie si « bien » remplie ; pour reprendre le contrôle,  on peut s’organiser : planification, rigueur, emploi du temps, listing : les méthodes d’ordonnancement ne manquent pas !

Il peut aussi être intéressant de simplifier son environnement, en se délestant du superflu : « zen-attitude », intérieur sobre et dénudé, hiérarchie besoins/ désirs, hygiène de vie…

Mais le plus important reste encore de donner du sens à ce quotidien : trouver les éléments moteurs qui dynamisent chaque acte, s’enthousiasmer chaque jour face à des situations courantes, vivre dans l’ ici et maintenant.

L’instant présent est la temporalité où l’on peut vivre réellement ! C’est dans l’instant présent qu’on construit  un futur positif ; c’est l’instant présent qui permet d’analyser son passé, d’assimiler ses expériences vécues, pour profiter pleinement de sa vie.

Lire plus:

La confiance en soilogo

Le coaching

NOUS CONTACTER