Passage Mélété

Ouvrir le champ des possibles pour que chacun trouve sa place et s'y sente bien!

By

Etudiants, préparez-vous pour les partiels!

La période des partiels approche ; Il est temps de réviser et de s’organiser pour donner le meilleur de soi-même. Voici quelques conseils !

Comprendre le processus de mémorisation

Le processus de mémorisation se base sur la capacité des neurones à établir des connexions entre eux grâce aux synapses (un synapse est un point de contact entre deux neurones) ; La communication neuronale s’effectue fait par l'intermédiaire de substances chimiques appelées neurotransmetteurs. Ils sont produits par le neurone qui envoie le message et reconnues par le neurone qui le reçoit.

Toutes nos sensations, nos mouvements, nos pensées et nos émotions sont le résultat de la communication entre les neurones !

Il existe plusieurs systèmes de mémoire

La mémoire sémantique : elle concerne la connaissance du monde. Elle inclut le sens des mots, les connaissances encyclopédiques, les règles et des concepts qui permettent la construction d'une représentation mentale du monde sans la perception immédiate.

La mémoire lexicale : C’est tout simplement la mémoire qui stocke les mots. C’est aussi grâce à elle que vous pouvez créer des phrases pertinentes. Vous la sollicitez chaque fois que vous parlez, que vous écrivez…

La mémoire procédurale : On l’appelle la mémoire des habilités motrices ; elle  permet par exemple de se souvenir sans faire d'efforts que l'on sait faire du vélo ou que l'on sait nager (automatismes inconscients)

La mémoire épisodique : elle est aussi appelée autobiographique, c’est celle des événements vécus personnellement. Elle comporte le contexte particulier des événements et la charge émotionnelle vécue.

La mémoire sensorielle : La mémoire sensorielle conserve fidèlement mais très brièvement l’information apportée par les différents sens (l’ouïe, l’odorat, le toucher, la vue et le goût) . La durée de la mémoire sensorielle est très courte, elle est de l’ordre de quelques centaines de millisecondes à une ou deux secondes au maximum.

La mémoire de travail (immédiate ou mémoire à court terme) stocke des informations limitées en nombre (pas plus de 7 ou 8 éléments), et à court terme (quelques secondes). C’est par exemple un numéro de téléphone, un chiffre dans un calcul…

  Le passage de la mémoire à court terme (ou la mémoire de travail) à la mémoire à long terme s'effectue grâce à l'hippocampe : Toutes les informations perçues dans les zones sensorielles du cerveau passent par l’hippocampe qui les renvoie d’où elles viennent, et ce de multiples fois. Ces va-et-vient des signaux sous forme d’influx nerveux transmis par les neurones provoquent progressivement un stockage d’informations dans les différentes régions du cerveau : c’est la mémoire à long terme.

La mémorisation est un phénomène spontané. La connaissance de son processus permet de reproduire consciemment ce qui fonctionne bien de manière naturelle.

Comment développer sa mémoire ?

L’attention et la concentration

On ne retient que ce que l’on a repéré. Écouter et regarder attentivement sont les premières conditions pour bien mémoriser. Les personnes observatrices ont une meilleure mémoire que les personnes plus distraites. Les problèmes de mémoire dont se plaignent certains sont souvent liés à des défauts d’observation.

La structuration

Il est difficile de mémoriser une information en vrac. Pour être retenues, les informations doivent être classées et structurées. Notre cerveau traite les informations reçues et les classe par catégories et regroupements. Ce phénomène peut être spontané, chez certaines personnes ou alors chez d’autres,  il demande une réflexion plus poussée.

La répétition

Répéter, récapituler, prendre des notes peut servir à consolider les informations.

Une autre méthode consiste à écrire l’information, en plus de la répéter. En écrivant l’information à retenir, vous récapitulez et, plus vous récapitulez, meilleures seront vos chances de vous en souvenir. Si vous prenez vos notes toujours de la même façon (dans le même cahier ou classeur), il vous sera plus facile de récupérer l’information. Les feuilles volantes  sont vite perdues!

La réflexion

Réfléchissez aux informations à retenir. Il s’agit d’une façon inébranlable de graver l’information dans sa mémoire. En réfléchissant à l’information à retenir, nous devons faire des liens entre les différents types d’informations. Mieux vaut comprendre ce que l'on veut retenir, plutôt qu'apprendre mécaniquement.

Repérer et Respecter son rythme biologique

Certains ne travaillent bien que le matin, d'autres sont en pleine forme le soir et la nuit : bien sûr, les épreuves scolaires, et notamment les examens, ne peuvent s'adapter au rythme individuel, mais, durant la préparation, suivez vos préférences ! 

Quelques remarques

  • Le milieu de la matinée jusqu'à l'heure du déjeuner correspond à un pic de qualité dans les apprentissages. Le matin est sûrement le meilleur moment pour étudier.
  • Juste après le repas de midi , l'attention est moins bonne. Lorsque c'est possible, n'hésitez pas à faire une courte sieste ! Quelques minutes d'assoupissement permettent de récupérer énergie et concentration.
  • Vers quinze heures, l'attention revient. Bien entendu, mieux vaut ne pas trop charger le repas de mi-journée de peur d'encourager la somnolence !
  • Les noctambules ont certainement, eux aussi, repéré certaines plages horaires où ils se concentraient davantage : généralement après minuit , lorsque la majorité des gens dorment, ils ressentent un pic d'excitation qui leur permet d'être plus performants.

Se mettre au  sport

L’exercice physique optimise les performances et la santé mentales.

brain-1295128_960_720Avoir une activité physique quotidienne améliore la circulation sanguine dans le corps et l’oxygénation du cerveau. Les 20% du dioxygène absorbés sont utilisés par les neurones. Ainsi, le sport donne une meilleure oxygénation du corps et du cerveau. En outre, le sport stimule la production de nouveaux neurones et neurotransmetteurs.

De plus, les exercices physiques procurent une fatigue saine, favorisent un bon sommeil et prédisposent à une bonne concentration, au moment du travail.

Adopter une alimentation équilibrée

  • Si vous prenez un petit-déjeuner complet, le cerveau dispose alors de tous les éléments nutritifs et énergétiques) nécessaires à son fonctionnement optimal : optez pour les céréales complètes, diminuez les sucres ajoutés et les aliments gras. En prenant un bon petit-déjeuner, on évite le coup de fatigue intellectuelle en fin de matinée. 
  • Le midi, évitez les glucides raffinés (pain blanc, riz blanc, pâtes, semoule…). Privilégiez les protéines et les légumes. Evitez également les desserts sucrés. Les sucres simples et raffinés sont rapidement assimilés par l’organisme, ce qui favorise ensuite des baisses d’attention, de concentration et des performances intellectuelles dans l’après-midi.
  • Le soir, les glucides raffinés sont autorisés. D’assimilation rapide, ils favorisent la mise au repos le soir, nécessaire au bon fonctionnement du cerveau et à la consolidation des apprentissages.
  • Des petites collations ( fruits secs, fruits frais) peuvent répondre ponctuellement à une petite faim.

Bon à savoir !

Les antioxydants assurent la protection des diverses parties du cerveau, notamment de l'hippocampe, région qui joue un rôle important dans la formation et la préservation des souvenirs. On les trouve dans les fruits, les légumes, les noix et le thé.

Les fruits secs et oléagineux  sont riches en minéraux et en oligoéléments, tels que le zinc. Or, une carence en zinc peut être à l'origine de troubles de l'apprentissage, de la pensée, de la mémoire et de l'attention

Le chocolat, consommé avec modération stimule le cerveau grâce à la théobromine et la théophylline qu’il contient. C’est aussi un très bon antistress.

Le guarana a la réputation de favoriser la vivacité d’esprit. Les Indiens d’Amazonie l’utilisent d’ailleurs pour ses vertus antistress, antifatigue et son pouvoir stimulant sur le système nerveux. Mais il ne faut pas en abuser, car le guarana est aussi riche en caféine !

Bien dormir

Les apprentissages sont consolidés pendant l'une des deux phases du sommeil, le sommeil lent, grâce à des ondes spécifiques générées par le cerveau.

Deux structures répètent alors chacune l'activité qu'elles ont développée à l'éveil lors de l'apprentissage : l'hippocampe, fortement lié à la mémoire, et le cortex préfrontal, impliqué dans l'attention, la planification et la prise de décision. (Etude publiée dans le Journal of Neuroscience, 2011)

En s’activant durant le sommeil, l’hippocampe, qui se situe dans le système limbique, consolide les informations afin de les retenir. Un manque ou une mauvaise qualité du sommeil perturbera les fonctions de l’hippocampe

Le sommeil est donc fondamental dans la consolidation des traces mnésiques !

 

Quelques conseils pour réviser dans de bonnes conditions

  • Pour améliorer votre concentration, adaptez votre espace de travail : Celui-ci doit être dégagé, agréable et correctement agencé pour éviter de perdre du temps à chercher vos documents ou vos surligneurs.

  • Prenez soin d’avoir une lumière suffisante.

  • Utilisez un siège dans lequel vous êtes confortablement assis.

  • Adoptez une bonne hygiène de vie ( sommeil, alimentation, sport)

  • Levez-vous tôt ! la concentration est souvent meilleure le matin.

  • Faites des pauses ! aérez-vous une dizaine de minutes par heure.

  • Apprenez à bien respirer pour oxygéner votre cerveau, vous détendre et vous concentrer sur l’essentiel.

  • Posez-vous des objectifs précis, mesurables et atteignables (le fameux SMART). Finalisez chaque tâche avant d’en commencer une autre. Ne vous dispersez pas !

  • Accordez-vous de petites récompenses, quand vous avez atteint votre objectif.

                                   Vous êtes prêt !